La transplantation de microbiote fécal (TMF) est pratiquée depuis de nombreuses années, mais ce n’est qu’en 2013 que son efficacité a été scientifiquement prouvée pour le traitement des infections récidivantes à Clostridium difficile. Depuis, la TMF a donc été inscrite dans les recommandations Européennes et Américaines pour le traitement de cette pathologie et son utilisation s’est rapidement développée à travers le monde et en France.

  Par ailleurs, depuis le début des années 2000, la recherche fondamentale a mis en évidence le rôle majeur du microbiote intestinal dans la physiologie humaine et, lorsqu’il est altéré, dans de nombreuses pathologies digestives ou extra-digestives. De ce fait, la TMF apparait comme une nouvelle voie thérapeutique à explorer dans de nombreuses maladies humaines. 

  Dans ce contexte, le "Groupe Français de Transplantation Fécale" (GFTF) a été créé fin octobre 2014 afin de regrouper les professionnels de santé (médecins, pharmaciens) activement impliqués dans la pratique et/ou la recherche sur la TMF.

  Ses trois objectifs principaux sont:

  • (1) Harmoniser et sécuriser la TMF dans la pratique clinique pour les indications déjà reconnues (actuellement uniquement les infections récidivantes à Clostridium difficile),
  • (2)  Informer les professionnels de santé et le grand public sur la TMF,
  • (3)  Favoriser la recherche afin d’évaluer l’intérêt potentiel de la TMF dans d’autres pathologies.


La création du GFTF a été activement soutenue par la Société Nationale Française de Gastro-entérologie (SNFGE), la Société de Pathologie Infectieuse de Langue Française (SPILF) et l’Académie Nationale de Pharmacie. 

La première action du GFTF a été de publier des recommandations pour l’utilisation de la TMF pour le traitement des infections récidivantes à C. difficile dans la pratique courante.