La seule indication validée et recommandée à ce jour de la TMF est l’infection à Clostridium difficile multi-récidivante. Il faut donc y penser chez tout patient faisant au moins deux récidives soit au moins trois épisodes d’ICD. Elle est proposée en prévention d’un épisode suivant.

Plusieurs critères sont à vérifier pour l’éligibilité du patient:

  • S’agit-il d’une infection multi-récidivante ?  

Une récidive est définie par la réapparition de la symptomatologie clinique dans les huit semaines (diarrhée avec au moins trois selles liquides par jour) en l’absence d’une autre étiologie expliquant les troubles digestifs (prise médicamenteuse, autres infections…). Une confirmation microbiologique est nécessaire (ou la présence d’une colite pseudomembraneuse à l’examen endoscopique).   

  • Quel traitement pour l'ICD le patient a-t-il déjà reçu ?

La TMF ne sera proposée qu’après récidive malgré un traitement bien conduit par fidaxomicine ou vancomycine.  Si le patient n’a reçu que du métronidazole pour les deux premiers épisodes, il peut être proposé de faire un traitement par fidaxomicine ou vancomycine avant d’envisager la TMF. 

La TMF peut être discutée de façon multidisciplinaire dans des cas très particuliers d’infection à C. difficile compliquée avec contre-indication chirurgicale. Cette indication n’est pour l’instant pas validée.
Il n’y a pas, à ce jour, de contre-indication pour effectuer une TMF chez un patient, notamment en cas de prise de traitement immunosuppresseur.