SELECTION DU DONNEUR

 Lorsqu’une TMF est envisagée, la première étape consiste en la sélection d’un donneur. Celui-ci peut-être un proche du patient receveur ou un donneur anonyme. Quel que soit le type de donneur, il est soumis à un questionnaire rigoureux sur son état clinique, ses traitements et ses antécédents médicaux et de voyage. En plus de ce questionnaire, des prélèvements de sang et de selles sont réalisés pour la réalisation d’un bilan biologique classique et pour le dépistage d’agents pathogènes potentiels (recherche de virus, bactéries et parasites). Ce n’est que sur la base d’un bilan négatif que le donneur pourra être sélectionné.

PREPARATION DU TRANSPLANT

  Le microbiote fécal est considéré comme un médicament et sa préparation doit être réalisée sous la responsabilité de la pharmacie à usage intérieur (PUI) d’un établissement de santé.

Lorsque le donneur a été identifié et sélectionné par le clinicien, il pourra donner ses selles pendant une période de 21 jours suivant la consultation avec le médecin prescripteur.  Pour cela, il apporte ses selles dans l'unité qui assure la réalisation de la préparation. A cette occasion, il sera soumis à un nouveau questionnaire et la préparation ne sera  réalisée que si le questionnaire ne met pas en évidence de conduite à risque. Deux situations peuvent alors se présenter :

  • soit l’ensemble des résultats du bilan biologique est disponible avec des résultats négatifs, et la préparation peut directement être validée par le pharmacien responsable,
  • soit les examens de dépistages ne sont pas encore disponibles.

Dans ce dernier cas, la préparation est congelée à 80°C pour assurer la préservation et la viabilité du microbiote et stockée en quarantaine. Ce n’est que lorsque l’ensemble des résultats du bilan prélevé sera disponible avec des résultats négatifs que la préparation pourra être libérée par la pharmacien pour être délivrée au receveur.

 Dans le cas d’une administration immédiate, les selles sont diluées dans du sérum physiologique stérile, homogénéisées, filtrées puis conditionnées de façon à pouvoir être administrées dans un délai inférieur à 6h après l’émission.
Dans le cas d’une administration retardée, la dilution est réalisée dans une solution de conservation contenant du glycérol qui permet une conservation par congélation à -80°C. Des études récentes ont montrée l’efficacité similaire de ces deux modalités. La préparation peut ainsi être conservée jusqu’à 6 mois à -80°C sans altération du microbiote ni modification de son efficacité thérapeutique.

ADMINISTRATION DU RECEVEUR

  L’administration au receveur se fait sous contrôle médical, après signature d’un consentement éclairé dans le cadre d’une hospitalisation (possible en ambulatoire). 

Les voies d’administration sont variables selon les équipes. L’administration peut être réalisée par une sonde introduite par le nez et descendant jusqu’à l’estomac ou jusqu’au duodénum. Elle peut aussi être réalisée lors d’une coloscopie ou par lavement. Quelques équipes procèdent également par l’ingestion de gélules gastro-résistantes à raison de 2 fois 15 gélules administrées en 2 fois à 24h d’intervalle.

Dans tous les cas un suivi médical immédiat du receveur puis prolongé du receveur et du donneur est réalisé.