Après vérification des critères d’éligibilité de la TMF, le patient est pris en charge en secteur d’hospitalisation ou en hôpital de jour dans un centre référent. Un consentement éclairé (ici) est signé par le patient après information sur la TMF .

 La séquence thérapeutique pour le patient comporte trois étapes :

  1. une antibiothérapie par vancomycine (ou fidaxomicine) per os pendant une durée minimale de 4 jours avant la TMF pour le traitement de l’épisode en cours. Le traitement antibiotique sera interrompu 24 à 72 heures avant la TMF (non obligatoire) et ne sera pas repris après.
  2. une préparation colique (généralement PEG 4 litres) peut être administrée la veille de la TMF.
  3. administration du microbiote fécal soit par lavement, soit par une sonde naso-duodénale (ou gastrique), soit par coloscopie. Le choix de la voie d’administration sera discuté dans le centre référent en fonction des caractéristiques du patient. La voie intragastrique doit être utilisée avec précaution en raison du risque de vomissement.  

Une surveillance post-TMF de 6 à 24 heures, en fonction des antécédents et de l’état général du patient, permet de vérifier la tolérance immédiate. 

Un suivi du patient doit être effectué pendant au moins deux mois afin de vérifier l’absence de récidive.